L'anarchie propre aux échanges quotidiens, aux compromis et aux solutions est la fondation même des villes et de l'architecture.

_les germes d'un échange productif

Pour bien des gens, les termes anarchie et chaos sont synonymes. Selon la perception populaire, le projet de l'anarchiste entraîne rien que moins que la perte de l'ordre, une descente dans la rue et un affrontement dangereux etchaotique.

Toutefois, l'anarchisme est étroitement lié à une tradition beaucoup plus riche, à l'intellectualité et, souvent, à la pensée. De nombreux aspects de l'anarchisme peuvent influer positivement sur la vision des architectes, des architectes paysagers et des urbanistes.

Au risque de simplifier le concept de façon excessive, l'anarchiste formule deux propositions principales : la première, mieux connue, est que le monde serait meilleur sans gouvernement d'aucune sorte; la deuxième est que l'humanité se porterait mieux si elle réglait elle-même les questions liées aux échanges, aux conflits

et aux solutions, et ce, sans recours ou dépendance aux puissances supérieures ou aux structures organisationnelles.

Toutefois, le gouvernement, responsable des lois, de la protection policière et militaire, des services d'infrastructure et des services sociaux, s'est montré assez précieux pour l'humanité. D'importants groupes ayant vécu sans gouvernement fonctionnel ou sans cadre législatif ont dû affronter de nombreux problèmes et dangers. De plus, la vie sans gouvernement prôné par l'anarchiste radical risque probablement d'entraîner le chaos, un rapport de dominance-subjugation et un épuisement plutôt que de réels avantages sociétaux.

En revanche, l'autre principe fondamental de l'anarchisme – l'épanouissement de la société au moyen du modèle classique d'échange, de dialogue, de conflit, de consensus et de résolution de problèmes – est une vision intéressante du monde.

En effet, presque toutes nos relations quotidiennes, qu'elles soient personnelles, sociales ou économiques, reposent davantage sur le modèle anarchique de tous les jours que sur le cadre législatif du gouvernement. Dans un contexte de présence et de stabilité gouvernementales, nous menons, à notre grande surprise, des vies anarchiques, soit des vies formées et enrichies par une multitude de circonstances, de rencontres, d'échanges et de solutions.

Au sein de cet environnement évolutionnaire et dynamique, toutes sortes de résultats abondent, des plus structurés aux plus flous, des plus rationnels et sophistiqués aux plus insolites.

C'est dans un tel contexte que l'on célèbre l'anarchie : plutôt que de taire ou nier cette réalité, faisons l'éloge et tirons profit de cet échange dynamique de tous les points de vue, toutes les valeurs et toutes les priorités qui donnent fruit aux projets de la vie.